Canonistes sans frontières

Le site www.canonistes.org du réseau « canonistes sans frontières » a pour but de vulgariser le droit canonique de l’Église catholique, et de répondre à des besoins non satisfaits dans ce domaine.

Il est composé d’une partie publique, visible par tous
et d’une partie professionnelle, réservée aux canonistes inscrits.

Il est porté par des canonistes diplômés qui ne prétendent aucunement parler au nom de l’Église catholique et n’ont reçu aucun mandat de sa part, mais qui ont choisi de se situer en pleine communion avec elle, en rendant compte de son activité en toute transparence, hormis la confidentialité des données personnelles.

Il ne reçoit aucun don ni aucune rétribution, et se développe grâce à l’apport intellectuel des canonistes bénévoles membres du réseau canonistes sans frontières et au mécénat de la société energeTIC.

A l’exemple de  « médecins sans frontières » qui apporte une assistance médicale à des populations dont la vie ou la santé est menacée, ou de d' »avocats sans frontières » dans le monde du droit,  « Canonistes sans frontières » a pour but de promouvoir le droit canonique au delà des frontières géographiques et culturelles et d’apporter des compétences des canonistes là où il en manque. Son site s’adresse notamment aux :
* officialités des pays émergents qui désirent bénéficier des services ponctuels de canonistes pour un meilleur exercice de la justice ecclésiastique dans leur pays,
* canonistes des pays développés qui désirent dialoguer avec leurs collègues et mettre leurs compétences aux services des officialités des pays émergents, et/ou des fidèles catholiques en recherche d’informations,
* fidèles catholiques qui désirent un éclairage sur un aspect du droit de l’Eglise catholique,
* personnes de bonne volonté, catholiques ou non, qui souhaitent contracter un mariage avec un catholique,
* croyants confrontés au droit des Etats, des organismes publics ou des personnes privées par rapport à l’exercice de la religion,

Le réseau canonistes sans frontières est né de la quadruple constatation :
* que le manque de moyens rend parfois difficile, voire impossible, l’exercice de la justice ecclésiastique et donc l’application du droit canonique, dans certaines régions du monde,
* que le développement des transports aériens et des technologies de l’information sécurisées rend possible l’exercice d’une fonction canonique d’avocat, défenseur du lien, expert, etc. par un canoniste éloigné géographiquement de l’officialité où il exerce … ,
* qu’il est parfois difficile de trouver des informations utiles et des conseils en matière de droit canonique pour régler des difficultés ayant un rapport avec l’Eglise catholique ou avec la religion,
* que le pape François ne souhaite pas voir perdurer « une douane pastorale» empêchant les fidèles d’accéder aux services de l’Eglise et, par-delà, au Christ.

NB Mentions légales

Ce Site est édité par le réseau « Canonistes Sans Frontières »,
2 rue de Frileuse, 91400 Gometz la Ville

« Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à :
* l’établissement d’un fichier de contacts nominatif pour la diffusion d’une lettre d’information gratuite pour les personnes qui en effectuent la demande,
* l’établissement d’un fichier non nominatif pour des travaux de recherche en droit canonique

Les destinataires des données nominatives sont : les canonistes gestionnaires du site « Canonistes sans frontières » qui s’engagent à ne pas transmettre sans votre accord vos données privées à des tiers.

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à yves.alain @ canonistes.org  ; 2, rue de Frileuse, 91400 Gometz la Ville

Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.

Pour recevoir la lettre trimestrielle de canonistes sans frontières, pour signaler une erreur, commenter un article, ou approfondir une question, écrire à yves.alain (at) canonistes.org

2 réflexions au sujet de « Canonistes sans frontières »

  1. Bonjour,
    Je suis le Père Jean-Bosco en grande difficulté d’ordre existentiel en France depuis déjà un an. Je suis prêtre incardiné dans le diocèse de Kribi au Cameroun (Afrique), le nouvel évêque depuis le 08/12/2015 s’appelle Mgr Damase Zinga Atangana, téléphone portable: (00237) 677396817. Email: diocesedekribi@gmail.com
    Je suis actuellement en France sans ministère et sans revenu, car j’attends toujours qu’il me recommande quelque part dans un diocèse pour continuer mon ministère. Bientôt c’est la rentrée et je n’ai toujours pas sa réponse écrite. Que deviendrais-je d’ici la rentrée de septembre? Je suis logé par un curé de 75 ans, Père Jacky Jobert du diocèse de Nice, mais il prendra sa retraite en septembre 2016. C’est pourquoi il me demande de chercher maintenant une solution auprès de mon évêque, raison pour laquelle je vous prie de le contacter pour plaider mon cas: je suis en grande difficulté en France sans ministère: qu’il me dise ce que je dois faire. Il est vrai qu’il vient d’arriver dans le diocèse de Kribi, mais l’administration de l’Eglise n’attend pas, et l’Eglise catholique ne souffre pas de vide juridique. S’il tergiverse, vous saisissez le Saint-Siège, car l’Eglise est à nous tous: les uns ne doivent pas exclure les autres pour du n’importe quoi. Merci d’avance, Père Jean-Bosco, Presbytère, 1 rue Arnaud, 06530 Saint Césaire sur Siagne.

    1. Cher Révérend Père,
      Je suis très touché par votre situation actuelle.
      Par ces quelques lignes, je vous réponds pour vous indiquer quelques orientations.
      les cann. 265-266 nous donnent la nature canonique de ce qu’on appelle incardination et comment elle se réalise.
      Votre préoccupation peut être éclairée par les dispositions du can. 267.En effet, dans votre cas, ce dont vous avez besoin de la part de votre évêque d’origine est la lettre d’excardination. Or, cette lettre, avant qu’il vous soit donnée, vous devriez avoir trouvé un évêque qui soit disposé à vous accueillir pour une période d’expérimentation, étant donné que je ne connais pas les mobiles qui vous ont porté actuellement en France. Il vous revient à vous même de chercher l’évêque qui peut vous accepter. Une fois que cela est fait, vous pouvez alors manifester votre intention de vous y incardiner.
      Comment va se faire le passage?
      Vous allez écrire à votre évêque actuel pour lui manifester vos intentions et motifs de servir dans un autre diocèse. A l’entre temps, vous manifesterez les mêmes intentions à l’évêque chez qui vous passez l’expérience. Dans le cas où les choses se passent de manière positive, les deux évêques émettrons successivement deux décrets: d’excardination pour le diocèse du départ, et d’incardination, pour le diocèse d’arrivée.
      Et voilà cher Révérend, quelques lumières qui peuvent vous être utiles dans un premier moment. Bonne semaine de pâques. P. Franck sscc

Les commentaires sont fermés.