1.1. Le temps du célibat

ParYves Alain

1.1. Le temps du célibat

https://www.youtube.com/watch?v=WZpg4Irhy5c

Beaucoup de jeunes ou de moins jeunes souffrent de ne pas avoir trouvé l’âme sœur et, parfois même, ils subissent une pression sociale, en se culpabilisant d’être encore seuls et célibataires.

Des agences matrimoniales leur proposent leurs services, et de nombreux célibataires ou divorcés ont recours aux sites de rencontre. Pour limiter les abus constatés[1], la France a d’ailleurs règlementé le secteur avec la loi du 23 juin 1989 relative à l’information et à la protection des consommateurs, ainsi qu’à diverses pratiques commerciales[2].

Parfois les rencontres ne débouchent pas, car la personne n’est pas prête intérieurement à fonder une famille, et la priorité pour elle consiste à développer sa maturité émotionnelle et humaine. Des coaches, des psychologues et des conseillers conjugaux proposent leurs services en ce sens, tandis que l’Eglise invite les jeunes à développer leur vie intérieure.

Beaucoup de célibataires se demandent pour quelle raison ils n’ont pas trouvé l’homme ou la femme de leur vie, et quelle est la valeur de leur célibat.

Le célibat est une période de préparation plus que d’attente car la vie vaut la peine d’être vécue, même seul ! [3].

A défaut d’avoir rencontré l’âme sœur, certains cherchent dans le monde virtuel une consolation à la difficulté du monde réel.

Internet et les réseaux sociaux ont créé une nouvelle manière de communiquer et de se mettre en relation et
sont des espaces où les jeunes passent beaucoup de temps
et se rencontrent facilement[4]

Des sages comme Etti Hillesum, Jordan B. Peterson ou Jacqueline Morineau dans le monde profane ou bien Jean Bosco et Ignace de Loyola dans l’Eglise catholique, ont appris à discerner ce qui rend heureux. Il est bon de profiter de leur expérience précieuse, en méditant les points de repère qu’ils proposent :

  • Se connecter à son être profond, c’est-à-dire son âme, plutôt que de rester dans le mental et les plaisirs, qui  développent leur ego ;
  • cultiver une vraie liberté qui rende possible la rencontre avec d’autres, au lieu d’organiser sa vie comme exclusivement centrée sur soi ;
  • réfléchir à ce qu’on souhaite construire en observant des célibataires hommes, femmes et des couples plutôt que de céder à la facilité en vivant avec quelqu’un qui, comme nous, voudrait échapper à la solitude ;
  • nouer et cultiver des relations vraies et durables, en allant vers plus d’authenticité envers soi-même, plutôt que de multiplier les connaissances à l’infini,
  • se donner dans l’amitié, dans le service aux autres plutôt que multiplier les aventures et les amourettes, par peur d’être seul.
  • trouver le moyen de donner sa vie en dehors de la vie conjugale ou familiale qui tarde à se réaliser, plutôt que de nous obséder sur un résultat imaginaire ;
  • chercher ce qui nous rend vraiment heureux.

Le médecin psychanalyste Carl Gustav Jung parlait du principe de synchronicité, exprimant le fait que les occasions se présentent si l’on est soi-même prêt à les accueillir. Quoi qu’il en soit, il est sûr qu’on saura d’autant mieux saisir une occasion si l’on se connaît bien soi-même, si l’on s’accepte tel qu’on est, et si l’on est disponible intérieurement. Il importe donc de travailler sur soi-même, en apprenant à aimer notre personnalité toute entière, avec ses ombres et ses lumières, et en acceptant parfois de se faire aider.

Celui qui est dur pour soi-même, pour qui serait-il bon ?[5]

Une situation bien différente est celle des mères-célibataires voire des pères-célibataires[6], que le conjoint a abandonnés. Nous évoquerons ce point dans les sections 3.4 et 3.5 sur l’attente et l’accueil de l’enfant.

Article suivant : le sentiment amoureux
Retour à la table des matières  ///    Ecrire à l’auteur  
Commander le livre imprimé en ligne

[1] https://www.dossierfamilial.com/famille/couple/agences-matrimoniales-comment-eviter-larnaque-340613

[2] https://www.village-justice.com/articles/Les-agences-matrimoniales-loi,24549.html

[3] http://www.viesavie.com/question/vivre-le-celibat-comme-un-temps-de-preparation/

[4] François (Pape) Christus Vivit, n° 87.

[5] Amoris Laetitia, n° 101.

[6] Il existe des cas rares, où la mère abandonne son enfant au père et disparaît alors de sa vie.

À propos de l’auteur

Yves Alain administrator

Je suis un homme ordinaire, évoluant d'une posture de sachant à celle de sage. La vie m'a donné de nombreux privilèges : français, catholique, marié, père de six enfants, grand-père, ingénieur polytechnicien, canoniste, médiateur, coach, écrivain et chef d'entreprise (https://energeTIC.fr) Il me faut les lâcher peu à peu pour trouver l'essentiel. Dans cette quête, j'ai besoin de Dieu, de la nature et peut-être de vous.